Voyager à vélo au Japon

Le Japon est le seul pays au monde (avec peut-être désormais la Corée du Sud) où vous vous ferez l’effet d’un vieux paysan berrichon montant à la capitale pour la première fois de sa vie. Dans un premier temps, vous serez sidéré par leur avance technologique. 

Puis vous sentirez avec plaisir que, de toute façon et au-delà du fossé scientifique, c’est le pays le plus dépaysant de la planète. Parce qu’avec un Israélien, un Colombien, un Tanzanien ou un Marocain, vous partagerez toujours les valeurs communes de gens du Livre. 

Tandis que le Japonais vous sera incompréhensible. Il vous fuira comme il fuirait la peste, par peur. Mais une fois interpellé, il se mettra en quatre pour vous servir.

Sommaire

Aidez nous à rendre services aux autres voyageurs à vélo

Vous avez voyager dans un pays dont vous aimeriez parler?

Pour ajouter votre propre contenu il suffit de télécharger et ajouter votre contenu après les textes de couleurs rouges en italique du fichier. Il s’agit d’un modèle type pour tous les pays, s’il vous manque certaines informations laissez les zones vides, d’autres voyageurs compléterons la fiche après vous.

Quelques vidéos de cyclotouristes au Japon pour voir à quoi vous attendre

Généralités

Visa :

Les Français n’ont pas besoin de visa pour aller au Japon pour des vacances de courte durée, le passeport suffit. En revanche, les visas sont indispensables pour rester plus de 3 mois au Japon, et pour certaines nationalités non-européennes.

Situation actuelle dans le pays :

Rien de mieux que de consulter le site du gouvernement Français qui met à jours en temps réel toutes les données sur la situation des pays. Vous pouvez le consulter ici.

Monnaie, taux de change et commissions bancaires :

*Monnaie du pays et taux de change en direct sur le site*, vous pouvez consulter notre article sur les meilleures applications en voyage à vélo et découvrir notre comparatif de banques en lignes sans frais à l’étranger.

Niveau de vie, salaire minimum et quelques prix (restaurants, nourriture, essence,…) :

Distances / reliefs :

L’archipel s’étire du nord est au sud ouest sur environ 4.000 kilomètres. L’île est assez montagneuse. Mais la population étant concentrée sur 15% du territoire (les plaines côtières), les montagnes sont peu habitées et donc peu pourvues en routes, surtout secondaires. Pas de sympathique petit col à la française sur une route communale quasi désaffectée

Météo / vents :

Situé dans le même hémisphère que nous, le Japon a des saisons calquées sur les nôtres. Sauf que dans le centre et le sud, l’été peut être très chaud et très pluvieux. Dans ce cas, préférer le nord pour les mois de juillet-août. Pour l’île principale de Honshū, dont notamment les régions d’Osaka, Kyoto, Nagoya et Tokyo), le mois de mai est généralement idéal pour le vélo dans les plaines de la ceinture du Pacifique : ni trop chaud ni trop froid, et faible pluviométrie en général.

Les vents alternent, entre un courant chaud qui remonte du sud et un courant froid qui descend du nord. D’où l’intérêt de pédaler au frais dans le Nord l’été venu.

Se rendre dans le pays :

Les compagnies aériennes japonaises sont parmi les plus sûres du monde. A noter qu’en insistant un peu, Japan Airlines peut accorder 10 kilogrammes gratuits supplémentaires pour le transport des bagages. Egalement bon à savoir : l’aéroport de Tokyo (et les autres aussi sans doute, vu le sens du service local) disposent d’une consigne acceptant les vélos. Vous pouvez donc séparer votre séjour entre visites pédestres des sites touristiques (Tokyo, Kyoto, Osaka, Mont Fuji, Himeji, Hiroshima…) et voyage cyclo dans le Nord. Dernière chose : avant de partir, n’hésitez pas à signer une décharge auprès de la compagnie aérienne en cas de dégradation du vélo au vol retour (il sera difficile d’échapper au fameux carton à l’aller ; mais au retour, vous pouvez vous affranchir de cette contrainte).

Pas de visa pour séjour < 90 jours

Langues parlées

Quelques autochtones anglophones dans les grandes villes. Sinon, les Japonais parlent … japonais…

Vaccination / Assurance santé / Urgences :

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire, hormis pour les personnes en provenance de zones à risque, en particulier les pays touchés par la fièvre jaune.
  • S’assurer d’être à jour dans ses vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • Enfin, pour des séjours en zone rurale, une vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Votre ressenti lors de votre voyage 

Vos coups de cœurs :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Ce que vous avez moins aimer :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Optio, neque qui velit. Magni dolorum quidem ipsam eligendi, totam, facilis laudantium cum accusamus ullam voluptatibus commodi numquam, error, est. Ea, consequatur.

Le quotidien à vélo

Navigation

Vous pouvez consulter notre article sur notre sélection d’application GPS utiles pour un voyage à vélo en cliquant ici

Routes / Circulation :

Les Japonais, qui ne font rien comme tout le monde, roulent à gauche. Il faudra donc mettre votre rétroviseur à droite ! Il existe une certaine confusion au sujet de la circulation des vélos au Japon, aussi bien chez les Japonais eux-mêmes que chez les étrangers. Selon la loi, les vélos doivent rouler sur la chaussée, à gauche. Ils peuvent toutefois rouler sur le trottoir dans les trois cas suivants : (1) lorsqu’un panneau de circulation autorise explicitement les vélos à circuler sur le trottoir ; (2) lorsque le cycliste est un enfant (moins de 13 ans) ou une personne âgée ; (3) lorsque le cycliste juge qu’il court un danger en roulant sur la chaussée, auquel cas il peut contourner le danger en roulant sur le trottoir. Lorsqu’il roule sur le trottoir, le cycliste doit rouler du côté de la chaussée. 

La circulation des vélos sur le trottoir est permise dans les deux sens, mais les cyclistes qui s’y croisent doivent respecter le principe de la circulation à gauche l’un par rapport à l’autre, et rouler lentement par égard pour les piétons. Entre les villes, les routes disposent de larges bandes servant aux automobilistes pour des éventuels arrêts d’urgence, mais plus sûrement aux cyclistes pour circuler. Au-delà de cet aménagement très agréable, vous serez protégé par la prudence des automobilistes, qui laissent facilement un écart de 2-3 mètres entre eux et vous. 

Si vous ajoutez que la vitesse limite locale est plus réduite et plus respectée qu’en France, vous obtenez un pays où circuler en dehors des villes est assez agréable, même si la densité de population vous offrira rarement des coins isolés (du moins sur l’île principale de Honshu).

Le long de la côte est, les routes sont souvent construites à l’intérieur des terres, afin de protéger les communications en cas de tsunami. Ce qui donne des montagnes russes assez rageantes pour des routes côtières. De toute façon, même si la route longe parfois le rivage, elle en est séparée par des digues anti-tsunami, donc vous ne verrez pas souvent la mer.

Vélo : 

Pas de souci particulier. N’importe quel vélo fera l’affaire, pas besoin d’une randonneuse ou d’un VTT.

Roues : le standard local est le 650. Mais le 26 pouces se trouve assez facilement. Le 700 en revanche est limité aux grandes villes.

Réparations :

Pas de souci pour réparer, même dans les petites villes provinciales. Les Japonais roulent fréquemment à vélo, du moins dans les villes (les seuls cyclotouristes locaux que vous croiserez sont des jeunes de moins de 20 ans, cette pratique étant considérée comme étrange – et donc mal vue; de toute façon, les Japonais n’ont pas le temps pour de pareilles balivernes).

Transports locaux :

Route : D’après certains internautes, il serait possible de mettre les vélos en soute dans les cars.

Train : Vous pouvez transporter les vélos dans le shinkansen comme dans le TGV : emballés (dans des sacs appelés là-bas « rinko » cf ici). Sauf que les espaces dédiés sont difficiles à trouver (en fait, derrière les sièges de la dernière rangée de la rame). Dans les trains régionaux, le cycliste doit mettre son vélo dans le sac « rinko » et ne peut monter que dans deux des wagons du train : le premier et le dernier (et déposer le vélo complètement à l’avant du premier ou complètement à l’arrière du dernier). Mais nous n’allions pas tout emballer pour faire des sauts de puce, alors nous sommes montés tels quels. Les contrôleurs étaient tellement choqués qu’ils n’ont rien osé dire, et détournaient le regard.

De manière générale, un petit conseil : prenez une photo de votre vélo emballé, et montrez-la aux guichets, afin que les employés comprennent votre bonne volonté (sans quoi vous êtes parti pour une scène inédite de « Lost in Translation »).

Hébergements :

Hôtellerie : Si vous voyagez seul ou entre amis, les capsule hôtels des grandes villes sont à la fois économiques, bien placés, confortables. Ils offrent en outre une expérience amusante. Alternative : les manga kissa, sortes de librairies où l’on peut bouquiner, mais aussi surfer sur le web, regarder des films, manger, se doucher… et dormir de jour comme de nuit (parfois dans des cabines confortables). 

Pour les couples en revanche, les nuitées seront plus chères car il faudra viser les pensions ou les vrais hôtels. A noter que souvent, dans les petites villes provinciales, les hôtels les moins chers (80 euros la double) sont souvent des haltes VRP. Résultat, les chambres avec deux lits sont composées de deux lits simples séparés par un meuble inamovible.

Chez l’habitant : L’hébergement chez l’habitant relève de l’exploit. Via couchsurfing, vous pourrez néanmoins trouver des expatriés plus accueillants.

Nourriture / Eau / Réchaud :

Nourriture

Un délice (à part les desserts, étonnamment). Grande variété, grande fraîcheur, souvent pour pas très cher. Différence amusante par rapport aux cuisines occidentales : les cuisiniers officient souvent devant vous, ce qui est fascinant tant leur dextérité est grande. Partout dans le pays, vous trouverez des convenience stores : équivalents de 7 Eleven, offrant des services de supérette + toilettes + micro ondes pour réchauffer les barquettes achetées + café / hot dog, etc. Extrêmement pratique.

Eau

Qualité semblable à la nôtre.

Réchaud

Les cartouches de gaz peuvent se trouver dans les magasins outdoor des grandes villes. Avez les réchauds à carburant, évidemment aucun problème. Sinon, vous pouvez acheter le tout sur place pour pas trop cher : un réchaud s’appelle « Kasetto Konro » (environ 30 euros) et les recharges se présentent sous la forme d’aérosol (« Kasetto Gasu ») coûtant environ 5 euros pièce.

Téléphonie mobile-Internet :

Accès facile à l’Internet grâce notamment aux manga kissa (cf. supra). Quant à l’électricité, elle est évidemment fournie sous un format différent du nôtre (100 volts). Vous aurez donc besoin d’un adaptateur. Les cabines publiques de téléphone sont encore assez courantes, et fonctionnent avec des pièces ou des cartes prépayées. Vous pouvez aussi acheter un téléphone avec carte rechargeable, puisque votre téléphone ne fonctionnera pas là-bas (pas de carte SIM au Japon).

Accueil / hospitalité des locaux :

Les Japonais, peuple peu métissé et très serviable, ont tendance à éviter l’étranger. D’une part parce qu’ils ont un peu peur de ce qu’ils ne connaissent pas, et d’autre part parce qu’une fois que le touriste aura demandé son chemin, le Japonais se mettra en devoir de fermer sa boutique pour l’accompagner à pied jusqu’à l’autre bout de la ville. Inouï !

Conseil : ne faites jamais perdre la face à un Japonais (en lui prouvant qu’il a tort, par exemple). C’est l’insulte suprême.

Mesdames, ne le prenez pas mal : les Japonais ne connaissent pas la galanterie (plutôt que de vous tenir la porte, ils auront plutôt tendance à vous pousser du coude pour passer). Si vous voyagez en couple, ils s’adresseront à Monsieur, même si c’est vous qui avez posé la question.

Tourisme :

Peu de touristes étrangers au nord de Tokyo. Aucun touriste japonais nulle part (pas le temps !), sauf pendant la fête du Bon (mi-août), où le pays entier part en vacances pendant 2-3 jours. Résultat, les prix flambent et les disponibilités chutent.

Habillement tenue  vestimentaire recommandée :

Pas de contrainte particulière en termes de morale, même si les Japonais vous regarderont de travers si vous êtes trop dévêtu(e). En termes climatiques, mieux vaut prendre une grande variété de vêtements : légers (pour le vélo par beau temps), imperméables (pluies fréquentes en été), et chauds (si vous pensez par exemple entreprendre l’ascension du Mont Fuji, qui se pratique de nuit afin de contempler le lever du soleil depuis le sommet).

Enfants :

Pas de souci à voyager avec des enfants, vu le haut niveau d’hygiène et de sécurité.

Sécurité :

Un vrai bonheur que de pouvoir laisser sa sacoche guidon avec portefeuille à l’entrée des magasins, bien en évidence, pour errer plus léger entre les allées. Il ne faut bien sûr pas tenter le diable (les vols de vélos sont courants à Tokyo), mais la différence est frappante avec la France.

Santé : 

Les Japonais battent des records de longévité. Grâce à une bonne hygiène de vie, mais le système de santé joue aussi. Donc aucune crainte : en cas de bobo, il y aura toujours un médecin, une pharmacie ou un hôpital dans le coin.

Quelques photos de voyages à vélo au Japon

Itinéraires interne au pays

Pour aller plus loin

  • En savoir plus sur le pays : son histoire, la politique, économie, la population, la culture en consultant la fiche Wikipédia.

Poursuivre avec un pays frontalier

Retour haut de page

Nous vous préparons des dossiers voyages à vélo, sans aucune publicité ! inscrivez vous pour les recevoir quand ils sortirons

Le voyage à vélo vous interesse ?

REcevoir un e-mail des q'un nouveau dossier est en ligne sur Cyclotrip ?