Tente, tarp, bivi, hamac... Quel abris choisir pour le cyclotourisme ?

Vous projetez de faire un voyage à vélo mais vous n’avez toujours pas le matériel pour vous abriter ?

En fonction du style de voyage que vous entreprenez vous devrez choisir entre plusieurs options : Une tente un Tarp ou un Bivi. Voici tous nos conseils pour choisir l’abri idéal tout en tenant compte des avantages et inconvénients de chaque modèle.

Sommaire

LES TENTES

Parfaites pour un un voyage à vélo longue durée. Seul, à deux ou en famille, les tentes offrent de nombreux avantages :

Les avantages

Il existe une multitude de types de tentes, de quoi s’y perdre quand l’on débute. Nous allons vous présenter ici les principaux avantages en fonction des méthodes de construction. Vous choisirez ensuite en fonction de vos exigences et besoins.

  • La tente double paroi ou double-toit. Dotée de deux toiles, (protection contre la pluie et le vent + moustiquaire) offre une meilleure protection contre les intempéries et l’intrusion des insectes.
  • La polyvalence. Vous pouvez vous passer de la toile extérieure si les conditions météo le permettent.
  • Le fait que certains model sont “auto-portant”, quoi qu’il arrive si vous choisissez de partir en tente, prenez en une avec cette option. Vous pourrez ainsi poser votre tente partout (plage, dalle de béton, petits graviers…), je vous assure que quand vous n’aurez pas le choix c’est vraiment un luxe !

Les inconvénients

  • En ce qui concerne la tente mono paroi (une simple bâche sur une structure) nous n’en parlerons pas ici, bien que plus légère autant partir directement sur un tarp.
  • La tente double paroi, quant à elle, a un poids plus important et s’avère ainsi plutôt encombrante. Mais plus les années passent plus le matériel perd en poids et s’optimise en encombrement, malheureusement les prix, eux, grimpent.

Les prix

Comptez à partir de 200€ pour une tente neuve double paroi avec cette fameuse option “auto-portante”.

L’encombrement

Comparée au Tarps et Bivis, la tente reste une solution encombrante. Pour un voyage dans des conditions difficiles (météo, hiver, saison des pluies…) l’encombrement sera vite oublier. Si par contre vous comptez faire un voyage sur une semaine en solo en prévoyant de rouler minimum 100km par jours vous devriez envisager fortement un Tarp ou un Bivi.

Résistance dans le temps

En fonction du modèle, des matériaux utilisés ou du nombre de personnes, la tente peut être plus ou moins résistante dans le temps. Choisissez un reconnu comme la MSR hubba hubba par exemple.

En cas de pluie

Pour bien choisir, vous devez savoir qu’en fonction de la saison où vous programmez votre expédition, vous avez le choix entre 3 types de tente :

  • La tente 2 saisons ;
  • 3 saisons ;
  • 4 saisons.

Une tente à partir de 3 saisons résiste bien aux pluies. Vous devez aussi prendre en compte son imperméabilité, la MSR hubba hubba citée précédemment à un indice d’étanchéité de 1,500 mmH20 pour le double-toit et 3,000 mmH20 pour le tapis de sol pour s’adapter au risque d’abrasion. Pour comparaison un parapluie à un indice d’étanchéité moyen de 430 mmH20.

LES BIVIS

Les bivis ou sursac de bivouac sont une alternative intéressante à la tente quand l’on voyage seul, et que l’on souhaite faire un voyage de courte durée en mode ultra light.

Les avantages

Le bivi offre de nombreux avantages :

  • Sa légèreté.
  • Une protection maximale contre le froid et contre les insectes. Certains modèles sont d’ailleurs dotés d’une capuche équipée d’une moustiquaire à rabattre.
  • La discretion.
  • qu’il est possible de simplement s’allonger dessus pour faire une couche isolante du sol pendant un pause (voir une sieste)

Les inconvénients

Avec un bivi, vous disposez de peu d’espace habitable. De plus, la condensation constitue l’un des plus gros problèmes des bivis en effet l’air circule mal à l’intérieur.

Les prix

Les bivis sont sans doute moins chers que les tentes. Ils sont cependant plus coûteux que les tarps. Comptez à partir de 30€ pour un modèle basique jusqu’à plus de 200€ pour des modèles plus élaborés en gore-tex.

Résistance dans le temps

Certains modèles sont conçus pour résister à la déchirure et sont donc extrêmement solides dans le temps de plus vous pourrez facilement trouver des model destiné aux militaires qui bien souvent on fait leurs preuves.

En cas de pluie

Les modèles fermés protègent mieux contre la pluie que les modèles à capuche ouverte.

Mon avis

Si vous comptez partir plus de deux semaines, je ne pense pas que les bivis soient l’idéal. A mon avis c’est plutot une option d’abris intéréssante pour les personnes qui font de l’ultra distance sur une courte durée.
 

Les tarps

Les tarps sont des bâches imperméables qui servent d’abri en bivouac. Il s’agit d’une option réservée aux aventuriers avertis !

Les avantages

  • Une plus grande communion avec la nature ;
  • Un abri léger facile à transporter;
  • Pas cher
  • Il est facile de cuisiner en dessous et de protéger vélo et sacoches de la pluie 

Les inconvénients

L’exposition face aux éléments est plus poussée avec un tarp par exemple si vous êtes confronter à une tempête de vent et de pluie assez forte pas sur que vous passiez la nuit au sec. D’autre part, il offre moins d’intimité. De plus, la diversité des possibilités de montage rend l’opération un peu difficile pour les débutants.

Les prix

Le prix du Tarp dépend de sa taille et donc du nombre de personnes qu’il peut abriter. Il est de loin l’abri le moins cher comptez entre 30 et 150€.

L’encombrement

Parmi les différentes solutions d’abri pour votre voyage en vélo, le tarp est sans doute celui qui est le moins encombrant. Par exemple un tarp RAB qui mesure 2,4m sur 3m ne pèse que 360 grammes et une fois emballer tiens dans 10cm de diamètre sur 20cm de longueur.

Résistance dans le temps

Le Tarp peut être plus ou moins résistant dans le temps en fonction de sa matière. Conçu généralement en nylon, certains modèles sont en nylon renforcé. Leur résistance aux déchirures s’en trouve ainsi accrue.

En cas de pluie

Souvent les tarps sont assez grand pour vous protéger de la pluie, de plus vous pouvez facilement orienter l’inclinaison pour mieux vous protéger et permettre un bon écoulement des eaux. Par contre il faut faire attention a ce qu’aucune poche d’eau ne se forme lors de fortes pluies.

LES HAMACS 

Mon avis

Alors sur les hamacs je ne vais pas écrire grand chose, c’est vraiment une option pratique pour faire la sieste au bord de la plage entre deux arbres. Mais pour un voyage à vélo je ne le conseillerais à personne.

Aucune possibilité d’isolation par le sol donc la nuit des qu’il fait moins de 10 degrés c’est un calvaire, une position peu adaptée pour une bonne récupération (mal de dos et compagnie)… De plus il faut toujours être dépendant de deux arbres avec un sol bien dégagé en dessous. Bref ! A proscrire selon moi, sauf si c’est pour voyage à vélo improvisé en dernière minute d’un weekend en été et que la seule chose que vous avez chez vous est un hamac. 

Retour haut de page