Tout savoir sur les VAE pour voyager

Sommaire

Pouvoir parcourir plusieurs kilomètres en fournissant le minimum d’effort, même les cyclistes les plus aguerris n’oseront pas dédaigner une telle possibilité.

Les VAE (Vélos à assistance électrique) ont été conçus dans l’optique d’apporter justement une aide supplémentaire à tous les amateurs de vélo, tout profil confondu. Afin que la fatigue accumulée après plusieurs kilomètres ne représente plus un frein pour poursuivre son voyage.

Qu’est-ce qu’un VAE ?

Les vélos à assistance électrique sont des vélos particuliers dotés d’un système d’aide au pédalage qui se met uniquement en marche lorsque l’utilisateur commence à pédaler. On fait référence au concept de pédalage assisté qui signifie tout simplement que grâce à l’assistance électrique le cycliste est accompagné dans ses efforts. Il gagne davantage de puissance de poussée lui permettant ainsi de parcourir des kilomètres supplémentaires.

Tout un ensemble de composants participe au fonctionnement de cette assistance électrique, entre autres :

  • Un moteur électrique situé dans le pédalier (position centrale) ou dans le moyeu de la roue avant ou de la roue arrière. D’une puissance nominale de 250 W, il est alimenté par une batterie rechargeable.

Ce moteur dit intelligent s’arrête automatiquement une fois le vélo à l’arrêt ou que la barre des 25km/h est atteinte. Une limitation de vitesse imposée par la règlementation en vigueur (article R311-1 du Code de la route).

  • Des capteurs situés au niveau du pédalier qui envoient les informations de pédalage à l’assistance électrique, permettant ainsi à cette dernière de s’adapter en fonction de l’effort fourni. Plus le cycliste mouline à un rythme soutenu, plus il bénéficie d’une aide accrue.

Une console avec sélecteur pour changer le niveau d’assistance, qui affiche le niveau de la batterie, les kilomètres parcourus…

Quel usage du vélo à assistance électrique ?

Fabriqués au tout début de façon artisanale, les VAE ont progressivement évolué au fil des années et se dotent de composants spécifiques pour finalement s’adapter à tous les types d’usages.

Effectuer des petits trajets au quotidien, partir en balade le week-end, faire de la randonnée en montagne ou encore gravir les Alpes, à chaque pratique du VAE correspond désormais un modèle de vélo en particulier.

Différentes catégories de VAE sont actuellement commercialisées en fonction de l’usage envisagé.

  • VAE de ville, de route ou de randonnée qui sont équipés de porte-bagage, de garde-boue…
  • Vélos tout chemin pour chemins roulants et vélos tout terrain pour terrains difficiles à assistance électrique, dotés d’équipements spécifiques (roues larges et crantées, système de suspension…).
  • Vélos cargo à assistance électrique, VAE pliant.

Par ailleurs, des VAE rapide sont proposés aux adeptes de vitesse. Désigné sous l’appellation de Speed Bike (S-Pedelecs), il s’agit d’une catégorie de vélo électrique à part dont l’utilisation est encadrée par une règlementation stricte dont la mesure où il est vu comme un cyclomoteur à deux roues.

Par conséquent, pour circuler en ville ou pour des sorties sur chemins avec ce type de vélo électrique, le port de casque et autres équipements de sécurité est obligatoire, ainsi que la détention d’un permis de conduire et d’une assurance.

C’est tout précisément sur ces points que la différence entre VAE et vélo électrique se matérialise.

Vélo à assistance électrique et vélo électrique : quelle différence ?

La réelle différence entre ces deux types de vélo réside principalement dans le moteur et la batterie.

Pour un VAE, le moteur est bridé à 25 km/h. Au-delà de cette vitesse, l’assistance se coupe. Le vélo redevient un vélo ordinaire qui avance par la seule force des coups de pédale fournis par son utilisateur. Pour le vélo électrique, aucune limitation de vitesse.

En considérant cet aspect du moteur, on peut dire avec certitude que le VAE offre plus d’autonomie que le vélo électrique (jusqu’à 180 km). La raison est toute simple : le moteur du VAE consomme moins d’énergie.

Ce moteur bridé a également pour corolaire un VAE moins rapide qu’un vélo électrique. Ce dernier peut facilement offrir une assistance de pédalage pouvant atteindre les 45 km/h.

Bien choisir son VAE

Lors de l’achat, plusieurs paramètres doivent être pris en compte pour s’assurer d’avoir entre les mains un vélo qui remplit bien son rôle.

  • Le budget

Pour espérer avoir entre les mains un VAE qui répond parfaitement à l’utilisation à laquelle il est destiné, il faut oser y mettre le prix.

Une montée en gamme signifie logiquement un prix plus élevé. Les modèles d’entrée et de milieu de gamme accessibles dès 500 €, ce qui est souvent le cas des VAE de ville, sont souvent dotés d’équipements basiques.

Les VAE haut de gamme types VTC ou VTT à assistance électrique, quant à eux, utilisent les technologies les plus fiables et les plus avancées en la matière, en ne mentionnant que leur moteur performant localisé dans le pédalier offrant au cycliste une assistance bien proportionnée à l’effort fourni, une batterie avec une grande autonomie, un afficheur techniquement évolué… En somme, un niveau de confort et de sécurité optimal à la hauteur de leur prix.

  • Le moteur

L’autonomie de la batterie est liée en partie à l’emplacement du moteur. Notez que les VAE dotés de moteur dans la roue arrière consomment plus d’énergie que ceux avec moteur situé dans le pédalier.

L’explication d’un tel phénomène réside dans l’assistance dite « tout ou rien » du moteur moyeu. Le vélo offre en effet un niveau d’assistance qui n’est pas dosée. Toujours poussé au maximum, le moteur va tout simplement consommer plus d’énergie.

  • La batterie

Si vous projetez de parcourir de longue distance, privilégiez une batterie avec une capacité supérieure à 500 Wh. L’autonomie dépend grandement de cette capacité de la batterie.

Optez également pour une batterie conçue par les fabricants de renom (Bosch, Shimano, Yamaha…). Certes, plus chère que les batteries peu connues, elles ont néanmoins le mérite d’offrir une bonne longévité et une grande autonomie.

Dernier point à ne pas négliger : choisissez un VAE avec batterie intégrée au cadre pour une meilleure stabilité du vélo.

Où acheter votre futur vélo à assistance électrique ?

Pour acheter un VAE, il est toujours recommandé d’aller directement dans un magasin physique. Vous aurez la possibilité de scruter la fiche technique du VAE, obtenir des conseils pour choisir correctement le modèle adapté à votre pratique et par la même occasion de tester le vélo.

Si votre budget le permet, le mieux est d’opter pour des modèles de gamme issus de grandes marques comme Décathlon, O2Feel, Peugeot, Cannondale. Comptez en moyenne 1500 € jusqu’à 3000 € pour un modèle haut de gamme équipé de composants haute qualité.

Par ailleurs, un VAE d’occasion représente un bon compris si l’on a toutefois la certitude d’acheter chez un vendeur agréé et qu’il est possible de le contacter en cas de soucis

Retour haut de page

Nous vous préparons des dossiers voyages à vélo, sans aucune publicité ! inscrivez vous pour les recevoir quand ils sortirons

Le voyage à vélo vous interesse ?

REcevoir un e-mail des q'un nouveau dossier est en ligne sur Cyclotrip ?