Le voyage à vélo au féminin

Qui a dit qu’être une femme était un frein pour apprécier les joies du voyage à vélo ? Si vous commencez à lire ces lignes et que vous vous posez un tas de questions sur comment gérer votre voyage avec les contraintes qu’un homme n’a pas, alors vous êtes au bon endroit !

Pour nous, représentantes de la gent féminine, voyager à vélo ne s’improvise pas. Entre les éventuels risques du voyage en solitaire et les contraintes liées à l’hygiène, rien ne doit être laissé au hasard pour vous assurer une aventure sans accrocs.

Voici tous nos conseils si vous projetez de voyager à vélo seule ou accompagnée. 

Sommaire

Est-ce qu’une femme peut voyager seule ?

Évidemment ! Olympe de Gouges, Émeline Pankhurst, Simone de Beauvoir ou encore Simone Veil se sont battues pour que la femme puisse voter, travailler, disposer de notre propre corps. 

Bref, pour que nous puissions jouir de nos droits et libertés au même titre que nos homologues masculins.

Alors oui ! Une femme peut bel et bien voyager seule. La question est plutôt de savoir si vous êtes prête pour une escapade à vélo seule. Car c’est bien beau de le vouloir, préparer un voyage seul et qui plus est, lorsqu’on est une femme, cela se prépare dans tous ses détails.

Cependant les préparations seront à peu près les mêmes que pour un homme. Il suffit d’un peu de connaissance et du bon sens. Il faut notamment que vous vous renseigniez à l’avance sur les mœurs des pays que vous traverserez. Vous ne vous habillerez pas de la même façon selon que vous pédalez au Brésil que dans les pays du Maghreb.

Les avantages de voyager seule à vélo

Voyager à vélo offre de nombreux avantages. Vous n’êtes pas encore tout à fait convaincue des avantages de ce type de locomotion ?

 Voici quelques raisons qui vont vous aider à vous décider :

  • Pour le côté pratique. Avec un vélo, vous pouvez rouler sur tous types de routes et traîner des bagages lourds et imposants.
  • Le moyen de transport idéal si vous aimez la nature. Voyager à vélo est le meilleur moyen de profiter de la nature environnante tout au long de votre trajet. Vous pouvez vous arrêter où bon vous semble le temps d’une contemplation du paysage ou de clichés souvenir.

À la différence de la voiture, à vélo, vous ressentez la nature car vous y êtes ouvert. Vous en profitez aussi mieux car avec vos 5 sens. En revanche, cela vous rend tout aussi vulnérable aux caprices de la météo. Cela peut être un inconvénient…ou pas !

  • Pour voyager écologique. Quand on aime la nature, on souhaite la préserver. Quoi de mieux que se déplacer et voyager à vélo pour le faire ? Si vous n’avez pas besoin d’essence pour avancer, vous polluez moins.

Mais autant ne pas faire les choses à moitié. Afin que votre geste écologique soit pleinement sincère, pensez aussi à ce que vous mangez. Vous pouvez ainsi limiter la viande et supprimer tout ce qui est emballage en plastique !

  • Un voyage bien-être. Pédaler est un excellent moyen de prendre soin de son corps. De plus, le temps du trajet, vous êtes seule avec vous-même. L’instant est ainsi idéal pour se ressourcer, se remettre les idées en place, faire une introspection sur soi-même. Le tout en pleine communion avec la nature !

Cependant, il est inutile de vous voiler la face, voyager à vélo présente également son lot d’inconvénients. Il est tout aussi important que vous en preniez conscience, afin de vous préparer au mieux, physiquement et psychologiquement. Pédaler fait suer, vous serez confrontée aux aléas de la météo, à des montées interminables, etc. Cependant, cela n’enlève en rien aux plaisirs et aux avantages à y gagner. 

Quels sont les risques ?

Dans le chapitre des inconvénients du voyage à vélo, il y a aussi les risques, avérés ou non.

Quels sont les risques à l’étranger ?

Contrairement aux idées reçues, une femme qui voyage seule n’est pas plus en danger qu’un homme dans la même situation. D’ailleurs, dans la plupart des cas, le motif des agressions est le vol. Les agresseurs, bien qu’étant armés, en restent souvent au stade de la menace. Il y a ainsi rarement de blessés.

D’autre part, il y a évidemment aussi le spectre de l’agression sexuelle qui plane au-dessus de tout projet de voyager seule pour une femme. Cependant, les statistiques démontrent qu’il s’agit d’une peur exagérée.

Les viols et agressions sexuelles à l’encontre de touristes font souvent l’objet d’une hypermédiatisation si bien que les gouvernements locaux, la justice et la police y inclus, les traitent en priorité. De ce fait, on peut supposer que les agresseurs potentiels s’en prennent moins aux touristes qu’aux locales.

D’un autre côté, cette crainte des agressions sexuelles est souvent nourrie par des préjugés non-fondés, voire racistes. Il est commun, par exemple, de croire que la perspective de relations sexuelles hors mariage est plus compliquée dans les pays conservateurs. On en déduit que la frustration sexuelle y est donc plus importante et les risques d’agressions à caractère sexuel, plus probables.

Les potentiels agresseurs pourraient ainsi plus facilement se tourner vers les touristes considérées comme de mœurs plus ouvertes.

Aucun chiffre ne permet cependant pas de confirmer ce postulat. Les statistiques issues d’un rapport de l’Office des Nations Unies contre le Crime et la Drogue (UNODC) ont permis de classer les pays selon le nombre de viols déclarés. Des pays considérés comme à risque se trouvent être parmi les derniers dans le classement plutôt que des pays européens comme la France ou la Suède. 

Serait-on alors en plus en sécurité en Inde plutôt qu’en France ?

Aussi, il est inutile de vous empoisonner l’esprit avec ce genre de pensées limitantes et anxiogènes.

Comment réduire les risques ?

Afin de profiter pleinement de votre escapade à vélo et en ramener de beaux souvenirs, il existe quelques gestes qui permettent de réduire les risques.

Voici nos quelques conseils à cet effet :

  • Savoir s’adapter aux mœurs et à la culture locale. Autant que possible, vous devez éviter toute exubérance. Dans un premier temps, vous devez être dans un esprit d’observation. Fondez-vous dans la masse afin de vous imprégner un peu de la culture et des habitudes des locaux. Et surtout, sans les juger.

Gardez en tête que la différence de culture peut être marquante, surtout si vous vous rendez dans des contrées exotiques. Aussi, ce qui peut vous paraître anodin peut leur sembler absolument impensable.

D’ailleurs, si vous avez bien préparé votre voyage, vous aurez dû effectuer quelques recherches avant le départ. Cependant, rien ne vaut un travail d’observation sur le terrain pour véritablement comprendre la culture locale. 

Adopter une posture prudente vous aidera alors à ne pas commettre de faux pas. Puis, une fois que vous avez jaugé l‘atmosphère des lieux, vous pourrez enfin vous comporter plus naturellement et interagir plus librement avec les habitants.

  • Soigner le contact avec les hommes.  Adoptez une attitude visant à décourager tout dragueur gênant ou agresseur potentiel. Comment ? En vous affirmant ! En dégageant de la confiance en soi, vous serez moins perçue comme une victime potentielle et votre « non » sera mieux pris au sérieux.

Face à un dragueur insistant, sachez refuser ses avances calmement mais fermement sans montrer de la peur. N’hésitez pas à le faire de manière à attirer l’attention autour de vous de manière à réellement décourager l’amoureux transit un peu trop insistant.

De votre côté, limitez les gestes équivoques. Une bise peut par exemple prêter à malentendu. De toute manière, ce n’est pas d’usage dans les pays autres que la France et les pays latins. De même pour les câlins et les flirts !

Malgré tout cela, ne soyez pas toujours sur la défensive. En plus d’être mal perçu, cela ne fera que vous empêchiez de profiter pleinement de votre séjour et des plaisirs qu’il offre.

  • S’habiller de manière sobre. Rappelons-le : l’objectif est de se fondre dans la masse. Vous devez donc éviter d’attirer l’attention sur vous. Laissez vos objets de valeur comme les bijoux précieux chez vous.

Limitez aussi les vêtements sexy comme les vêtements transparents ou les shorts ou jupes courtes. De même, couvrez votre épaule autant que possible.

De toute manière, inspirez-vous de la manière dont les femmes locales s’habillent. Si vous prévoyez de passer dans un pays où les femmes sont voilées alors pensez à amener un foulard dans vos bagages !

Autre question cruciale : la tenue de plage ! Le maillot en 2 pièces ne sera pas le bienvenu partout ! Encore une fois, renseignez-vous avant d’enfiler votre maillot de bain.

Partager son voyage avec d’autres personnes

Toute la beauté du voyage à vélo réside dans la convivialité de ce moyen de transport. Où que vous alliez, vous trouverez sûrement d’autres personnes à vélo qui sont prêtes à partager un bout de chemin avec vous.

Le vélo est aussi apprécié pour sa flexibilité. Vous êtes d’humeur solitaire ? C’est le moyen de locomotion idéal pour vous isoler dans des contrées peu fréquentées.

En revanche, si vous cherchez de la compagnie, vous pouvez aussi spontanément aller vers d’autres personnes. Quoi qu’il en soit, vous ne voyagerez jamais tout à fait seule à vélo, sauf si vous le décidez. 

Certains font ce choix pour s’immerger totalement dans la culture locale.

Cependant, il se présentera forcément des situations dans lesquelles un peu de compagnie ne vous fera pas de mal. C’est le cas par exemple :

  • Se sentir en sécurité pour traverser un coin à risque ou pour sortir le soir ;
  • Pour partager vos bons moments ou vos tuyaux pour vous en sortir au quotidien ;
  • Pour partager les frais. Par souci d’économie, partager vos dépenses avec d’autres voyageurs est une bonne idée. Vous pourrez ainsi partager le salaire du guide, le prix d’une chambre, la location d’un guide, etc.

Comment trouver des compagnons de voyage si vous êtes confrontée à l’une de ces situations ?

Il existe plusieurs moyens de rencontrer d’autres voyageurs comme vous quand vous en ressentez le besoin :

  • Lorsque vous vous trouvez dans un coin un peu en recul de la civilisation, avec une seule auberge dans les parages, il suffit de vous y rendre pour trouver des compères. Bizarrement, il est même plus facile de rencontrer d’autres voyageurs dans ce genre de contrée perdue. Comme il y a moins de groupes organisés et plutôt des voyageurs seuls ou en couple, vous aurez moins de mal à les approcher.

Les rencontres se font plus naturellement : vous vous retrouvez pour faire les activités du coin ou pour échanger autour d’un verre. Et pourquoi pas ? Continuer la route ensemble.

  • Se rendre auprès des réseaux d’accueil organisés constitue également un bon moyen de faire des rencontres. Ces derniers vous permettront de vous faire accueillir chez des locaux pour ainsi mieux les connaître et s’intégrer. Ceux-ci pourraient même, si affinité, se proposer pour vous guider à travers les sites touristiques et les activités sur place.

Vous pouvez trouver de telles opportunités grâce à des réseaux comme :

Il y a même le réseau Womenwelcomewomen qui est spécialement dédié aux femmes.

Pour un séjour insolite, vous pouvez aussi opter pour Wwoofing qui est un réseau qui vous permet d’être accueilli dans une ferme spécialisée dans la culture bio et la permaculture. Vous passez un accord pour rester pendant quelques mois tout en effectuant quelques heures de travail dans la ferme. En contrepartie, on vous offre le gîte et le couvert.

Vous pouvez également vous rendre sur les sites de rencontre de compagnons de voyage pour partager votre aventure en bonne compagnie. Il vous suffira alors d’aller sur la rubrique « compagnons de voyage » des forums.

Comment gérer l’hygiène féminine à l’étranger ?

Peu importe que l’on veuille être à l’égal des hommes et voyager comme on le voudrait sans se soucier de rien, une réalité nous rattrapera toujours : celle de l’hygiène féminine.

Les règles

Comment gérer ses règles lorsqu’on voyage seule à vélo ? Où trouver des tampons et serviettes dans les contrées lointaines en Indonésie ou en Inde où ces denrées sont rares ? Quelles sont les alternatives ? Il s’agit d’autant de questions qui vous tracasseront sûrement.

Il existe en effet des pays où trouver des points de vente pour acheter les nécessaires inhérents à notre hygiène féminine relève du parcours du combattant. La solution la plus évidente serait alors d’en acheter en réserve. Cependant, les voyages en longs cours sont un terrain fertile pour les surprises et les imprévus.

Voilà pourquoi il faut aussi penser aux alternatives aux tampons et serviettes.

Voici notamment 2 solutions que vous pouvez adopter pour faire face à vos règles en cours de voyage :

  • La coupe menstruelle ou mooncup. Il s’agit d’un petit ustensile en forme de coupe flexible en silicone ou en latex destiné à accueillir le flux menstruel. Comment l’utiliser ? Il s’introduit dans le vagin et se porte jusqu’à 12 heures d’affilée.

Cet accessoire offre l’avantage d’être économique, écologique et peu encombrant. De plus, fini les odeurs désagréables et la difficulté pour trouver des poubelles ! La coupe menstruelle se vide et se rince à l’eau claire. Et hop, vous pouvez la réutiliser à tout moment !

La retirer présente cependant quelques inconvénients qui pourraient décourager plus d’une, surtout celles qui n’apprécient pas le contact avec le sang ! De plus, beaucoup ne sont pas à l’aise avec le fait d’introduire quelque chose dans leur vagin.

  • L’autre alternative à la serviette et au tampon est la serviette lavable. Plus pratique pour celles qui n’apprécient pas trop l’idée d’introduire quelque chose dans leur corps ! De plus, il s’agit d’une solution naturelle, économique et écologique car réutilisable à vie.

Cependant, la serviette lavable comporte aussi son lot d’inconvénients. Son lavage peut notamment poser problème. Entre le souci de trouver un endroit où les laver et la gêne de devoir les transporter sales en attendant, certaines pourraient ici aussi être rebutées.

L’épilation

L’épilation est une autre question cruciale à prendre en compte lorsqu’on décide de voyager en longs cours à vélo. Voyager et s’immerger dans la nature c’est bien mais il n’est pas non plus question de se laisser aller ! Ou pas ! Certaines décident justement de vivre à fond leur aventure et leur désir de liberté au point de laisser libre cours à leurs poils !

Et puis, il y a celles qui abandonnent toute idée d’épilation tout simplement devant la perspective de la difficulté de la tâche. S’épiler peut en effet s’avérer compliqué lorsqu’on ne dispose pas d’une vraie salle de bain où faire sa toilette.

Voici quelques solutions qui s’offrent à vous pour vous en sortir sans trop de mal :

  • Le rasoir offre l’avantage de la simplicité et de la rapidité. Mais il nécessite une utilisation quasi-quotidienne si on veut être tout à fait impeccable. Une solution qui peut donc s’avérer contraignante sur la durée.
  • L’épilateur électrique avec batterie ou piles rechargeables est une excellente alternative.

Une bonne réserve de bandes de cire froide, la crème dépilatoire, le disque épilatoire ou encore la cire au sucre oriental (un mélange d’eau, de jus de citron et de sucre) constituent autant d’alternatives intéressantes et pratiques. Il vous appartient de choisir celle qui vous convient le mieux.

Vous pouvez aussi vous rendre dans des instituts locaux. Une occasion de faire une pause détente et bien-être dans votre périple ! 

Conclusion

En conclusion, voyager seule à vélo quand on est une femme promet d’être une aventure riche en découvertes, en sensations fortes et en souvenir. Au même titre que les hommes !

Il vous faut cependant vous préparer un minimum afin de profiter pleinement des plaisirs de cette aventure. En suivant nos conseils et en vous inspirant des récits des voyageuses qui ont déjà précédé, tout devrait se passer au mieux.

Retour haut de page